Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


La Ville de Montréal et la société du parc Jean-Drapeau font fi des recommandations de plusieurs firmes d’experts en acoustique quant à l’aménagement de la scène au parc Jean-Drapeau

Mardi 17 Octobre 2017

Dans le cadre de la procédure judiciaire opposant la Ville de Saint-Lambert à la Société du parc Jean-Drapeau et à la Ville de Montréal dans le dossier du bruit, la Ville de Saint-Lambert a obtenu copie de certains documents qui démontrent clairement que dès 2014, soit avant l’introduction du recours légal, il avait été proposé par evenko et par une firme de consultants spécialiste en acoustique, mandatée par la Société du parc Jean-Drapeau, d’orienter la scène de spectacle vers le nord-ouest afin de limiter les préjudices subis par les citoyens de Saint-Lambert lors de la tenue d’événements.  

Plusieurs études, menées subséquemment par d’autres firmes de consultants externes, en sont venues aux mêmes conclusions : l’orientation de la scène vers le nord-ouest demeure la solution pour limiter la nuisance sonore subie par les citoyens de Saint-Lambert.

Malgré ces recommandations, les documents démontrent clairement que le maire de Montréal ainsi que le président du comité exécutif ont pris la décision de maintenir l’orientation de la scène vers Saint-Lambert, sous prétexte essentiellement de pouvoir voir le centre-ville de Montréal derrière ladite scène. « Le maire de Montréal qui, je vous le rappelle, est également président de la Communauté métropolitaine de Montréal, a donc décidé de faire passer l’aspect esthétique avant le bien-être de la population. C’est inacceptable! », souligne le maire de Saint-Lambert, monsieur Alain Dépatie. 

Outre l’orientation de la scène, le niveau de décibels est également en jeu dans ce dossier. Toujours selon les documents obtenus, les experts sont d’avis que les spectacles qui se tiendront dans le nouvel amphithéâtre augmenteront le niveau de bruit perçu sur le territoire de Saint-Lambert par une marge pouvant atteindre jusqu’à 24 décibels. Cela est fort significatif considérant qu’une hausse de 10 décibels double le niveau de bruit perçu.

Monsieur Dépatie se dit plus décidé que jamais à défendre les intérêts de ses citoyens : « Les citoyens de Saint-Lambert ont souvent eu mauvaise presse dans ce dossier en se faisant taxer d’être intolérants face à la situation. Or, les informations mises à jour par la démarche judiciaire démontrent clairement que la qualité de vie des citoyens est réellement et significativement impactée lors de la tenue d’événements, soit presque tout l’été. De plus, les documents récemment obtenus démontrent le manque de transparence et de collaboration des représentants de la Ville de Montréal et de la Société du parc Jean-Drapeau et semblent confirmer que, pour le moment, la voie judiciaire est celle qui doit être empruntée ».